Nanda Gonzague

Né en 1975 à Arles, Nanda Gonzague à vécu dans l'Aveyron puis à Paris durant de nombreuses années. Aujourd'hui il vit à Montpellier. Alors jeune photographe, il découvre le monde des agences de presse au contact de l'agence Rapho. Fort de cette expérience, il cofonde en 2002 le collectif Transit avec qui il travaille étroitement durant 13 ans. Pendant toutes ces années, Nanda Gonzague s’investit dans des travaux personnels principalement tournés vers des questions sociales et environnementales. Les phénomènes de construction et de dislocation identitaires, territoriaux, sont des problématiques qui lui tiennent particulièrement à coeur.
"Vivre en Sevesie", "Hayastan", "Ethiopia Lost In Transition" et "Une histoire française de l'amiante" sont plusieurs projets qu’il mène sur le long terme. On peut voir ses travaux sous forme d’exposition, de diaporama, programmés dans différents festivals en France ou à l’étranger. 
En parallèle, il travaille régulièrement avec la presse nationale et internationale. Depuis plusieurs années, il anime de nombreux projets tournés vers des publics variés. En 2008, il est invité à animer un workshop de photographie en Arménie pour le Civil Society Institute. De 2009 à 2014, il conduit de nombreux ateliers de création artistique pour le C.R.O.U.S de Montpellier. En 2013, il reçoit une bourse du Centre National des Arts Plastiques pour mener un projet sur l’Éthiopie en transition. En 2014, il est invité au Musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur-Saône pour présenter son travail sur l’Arménie.
En 2015, Nanda Gonzague quitte le collectif Transit après 13 ans d’aventures partagées pour se consacrer pleinement à ses projets personnels. Son livre Hayastan édité par sun/sun éditions sort la même année. Enfin, dans le cadre de La France vue d’ici (Médiapart/Images singulières), il mène un projet sur l’amiante en France jusqu’en 2016, année qui marque les 20 ans de l’interdiction du minerai dans l’hexagone. Une exposition et un livre publié aux Editions de La Martinière sont lancés au printemps 2017.
En 2018, il rejoint Signatures, maison de photographes.

Partagez sur